ACCMH - Association CIEL CALME à Magny-les-Hameaux (78114)

2 mars 2011 : REUNION PUBLIQUE A MAGNY-LES-HAMEAUX

mercredi 2 mars 2011 par webmestre

Malgré le désistement à la dernière minute de Valérie Pécresse ! Mais en présence de Monsieur VANDEWALLE notre député et de la majorité des maires des communes riveraines ou concernées par Toussus-le-Noble, ou de leur représentants. De nombreuses associations de riverains étaient représentées. Il faut noter que la salle de 250 places s’est avérée trop petite et de nombreuses personnes n’ont pu se joindre à nous pour des raisons de sécurité. Ci-dessous le compte rendu de cette soirée :

La salle de la Maison de l’Environnement était comble : Magnycois et riverains venus des quatre points cardinaux ; sept communes riveraines étaient représentées par leur maire ou un délégué. Leur présence récompense les efforts déployés par les associations pour faire prendre conscience à tout le monde que, depuis longtemps déjà, cet aérodrome est devenu une anomalie victime de son enclavement. Une seconde récompense est que de plus en plus d’élus sont favorables à une reconversion de la plate-forme vers d’autres emplois que ceux qui génèrent des nuisances insupportables et qui donnent du plaisir à une poignée de privilégiés.

La réunion avait pour but de recueillir l’avis des riverains sur les trois propositions de Mme Pécresse (voir notre tract). Elle a été éloquente ! Le ras le bol est général. Ras le bol du tour de piste unique, opération complètement ratée ; ras le bol des vols locaux vers des destinations de rêve ; ras le bol de l’aviation d’affaires, des bimoteurs et des jets ; ras le bol des hélicoptères, de leur ravitaillement en carburant, de leurs baptêmes de l’air, de leurs promenades au-dessus de la vallée de Chevreuse ; et aussi ras le bol de l’essence au plomb.

Monsieur Lollioz a superbement ouvert la séance en dénonçant une anormale évidence : depuis que se succèdent CCE, CSC assorti d’une charte dite « de bonne conduite », mesures censées diminuer les nuisances, les collectivités territoriales et les associations se retrouvent face à un mur inébranlable qui refuse de voir la réalité de 2011 : la plate-forme n’a plus sa place dans l’environnement du plateau de Saclay et c’est à l’État de trancher.

Les riverains ont conforté les propos de notre maire en établissant le constat suivant :

L’enclavement de la plate-forme au milieu des zones urbanisées est tel que toute trajectoire ancienne, nouvelle ou modifiée, survole obligatoirement une agglomération, un quartier, une école, un centre commercial, un établissement de santé, etc.

Sa situation, près d’Orly et de Villacoublay, interdit tout relèvement d’altitude et toute modification de trajectoire efficaces. Sa situation près du Centre d’Études Nucléaires de Saclay n’est pas non plus rassurante.

Le trafic est tel (jusqu’à 650 mouvements quotidiens certains jours, soit un aéronef par minute) que cet aérodrome sature et devient dangereux. Ajoutons un autre danger, celui de l’essence au plomb, interdit ailleurs, mais permis dans le ciel.

Les mesurettes appliquées depuis quelque temps sont totalement inopérantes. Les riverains n’en veulent plus. La sacro sainte notion de sécurité légitime toutes les infractions.

Le nombre important de pilotes non-fédérés (50%) entraîne une méconnaissance et un non-respect des consignes tout à fait inadmissible. Un contrôle de la circulation serait facile à opérer par l’obligation de poser un transpondeur, lequel ne coûte que 300 euros, mais un certain nombre d’aéronefs n’en ont pas.

Le décret hélicoptères d’octobre 2010 ne touchant pas l’aérodrome de Toussus-le-Noble, va forcément entraîner l’augmentation d’une activité qui est particulièrement bruyante et à laquelle il faut s’opposer.

Le préjudice financier subi en cas de vente d’un bien immobilier, la difficulté à vendre parfois pour la seule raison du passage des avions, sont bien réels. Confirmation par un agent immobilier présent dans l’assistance.

Cette plate-forme n’est pas rentable. Ses 167 hectares ne fournissent que 400 postes de travail. Il y a moyen de faire autant voire mieux : les associations, appuyées par certains maires, sont unanimes à proposer une reconversion du site, que l’OIN rendra bientôt nécessaire. Il est possible de maintenir une activité économique sur cette base, sans nuisances, et dans le respect du développement durable. Communes, usagers, riverains pourraient y trouver leur compte.

Un débat nouveau vient d’être lancé. Et en période électorale il sera difficile de ne pas l’aborder...

Une réunion publique avec Madame Pécresse est prévue les 4 ou 5 mai 2011 à Magny-les-Hameaux (non confirmée à ce jour !)
En complément, lire sur notre site le compte rendu de la réunion dans Toutes les nouvelles, en date du 9 mars 2011.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 401 / 178660

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actions  Suivre la vie du site Actions 2011   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1